Le tabagisme à l’origine de plus de 60 000 décès en 2016

0
368

C’est le bilan statistique d’une étude commandée par le ministère de la Santé publique sur les ravages du tabagisme actif au Cameroun .

L’étude sur les ravages du tabagisme actif au Cameroun ne s’est pas limitée uniquement sur l’année 2016.

Selon l’Institut National de la Statistique, le Cameroun, en chiffre absolue, enregistre environ 66 000 décès chaque année. Le chiffre 66000 correspond au nombre de spectateurs ayant fait le plein du stade Omnisports Ahmadou Ahidjo lors d’un match qualificatif de coupe du monde de football de la Fifa.

Voilà de manière imagée, le nombre de Camerounais qui décèdent chaque année des suites de tabagisme actif.
Les recherches épidémiologiques mènent à la conclusion que le tabagisme actif est la première cause de décès évitables dans le monde.

Environ 5500 milliards de cigarettes sont produites chaque année à travers notre planète pour une consommation estimée à environ 11 milliards de cigarettes chaque jour.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le tabagisme actif est responsable de 38% de décès liés à la tuberculose, 32% de décès liés aux cancers, 31% de décès liés aux maladies respiratoires et 20% de décès liés aux accidents vasculaires cérébraux. Soit un bilan de 6 millions de décès à l’échelle planétaire. Un bilan on ne peut plus effroyable du tabagisme actif. Raison pour laquelle, ce fléau est classé au Cameroun comme un problème de santé publique. C’est pour cela qu’André Mama Fouda invite ses compatriotes à prendre davantage conscience des ravages causés par la cigarette.

On ne le dira jamais assez que le tabagisme actif est à l’origine de 80 maladies et dont les grands groupes sont : des maladies digestives, des maladies de la grossesse et de la petite enfance, des maladies respiratoires, des cancers et des maladies cardiovasculaires.

Sous d’autres cieux, des gouvernements mènent une lutte sans cœur contre des industries tabacoles. Bien que classifié au Cameroun comme un problème de santé publique, le Minsanté est sur un vœu pieux. A savoir que la cigarette soit moins accessible.
Pendant ce temps, les ravages du tabagisme actif déciment des forces vives qui auraient dû être utiles pour le projet d’émergence du Cameroun.

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here